Dans l’atelier d’Hélène

Début décembre,  je me suis rendu avec ma caméra chez Hélène Soucy, costumière et artiste visuelle bien connue dans la région. Elle a en effet travaillé à d’innombrables production à La Rubrique, avec le CRI, avec le Double Signe de Sherbrooke. Les costumes noirs des clowns les plus fameux du Saguenay, c’est elle aussi. C’est dire à quel point ce que cousent ces mains est chargé de personnalité et surpasse le simple habillage pour collaborer fortement aux personnages, à l’esthétique générale d’un spectacle. Pour Une heure avant, elle a profité d’une grande liberté dans les commandes de sa complice Josée Laporte, et comme vous le verrez sur scène (du 8 au 25 février!!!) ses costumes sont vraiment des oeuvres en soi(e).

Début décembre, c’était encore le work in progress. L’atelier d’Hélène était parfait pour faire quelques images et échanger autour de ce travail bien particulier qu’elles sont peu à pratiquer ici. Un peu méfiante au départ (c’est l’habitude de l’ombre…), elle s’est bientôt livrée avec candeur. La lumière était belle et je serais resté longtemps à jaser en la regardant travailler et parcourir les allers retours entre les mannequins et la machine.

 

Trois semaines avant Une heure avant

Même si nous ne diffusons pas de spectacle en ce frisquet janvier, je peux vous assurer que toute l’équipe est en mode « machine » depuis le retour des fêtes. Bien sûr, la production Une heure avant approche à grand pas, et cette année encore plus que par le passé les membres de l’équipe y sont doublement impliqués.

En effet, si vous ne le saviez pas encore, notre directrice Lyne L’Italien fait un retour sur scène à l’occasion de cette production après, dit-on, une absence de vingt-cinq ans loin des planches. Pour ma part, je travaille en compagnie d’Andrée-Anne Giguère aux images vidéo que vous verrez sur scène. Benoît a  quant à lui commencé à porter le chapeau de directeur de production. Tout cela se conjugue à nos activités normales de gestion et de fonctionnement de la compagnie, fonctions auxquelles s’ajoutent encore les affres d’importantes demandes de subvention. Au fait, si vous croisez un ami du milieu du théâtre d’ici au premier février, ne prenez pas personnel son manque d’entrain et sa mine pâle et cernée. Blame it on the CALQ, un virus que nous sommes nombreux à avoir attrapé.

Une heure avant. Visuel de Marielle Couture, Oh!lala productions

Vous entendrez beaucoup parler de nous dans les prochaines semaines, et vous nous verrez un peu partout. À commencer par ce visuel, créé par la très talentueuse Marielle Couture d’Oh!lala Productions. Nous venons à peine de recevoir la version imprimée, qui nous ravit! Êtes-vous du même avis?